L’Islande en quelques jours, jour 4

On quitte la péninsule pour retourner à Reykjavik, la Capitale de l’Islande, mais en passant par plusieurs lieux incroyables et en finissant avec un dernier spa (pour la route). On commence par du “lourd” avec “Gerðuberg Cliffs” qui m’a coupé le souffle. Cette falaise de dolérite est tellement impressionnante qu’on a presque du mal à croire que c’est totalement naturel. Les photos ne rendent pas justice.

Deildartunguhver et Krauma

Krauma est un spa géothermique ouvert depuis peu (juillet 2023) et aussi le plus “beau” au niveau de l’infrastructure. C’était aussi le plus cher du séjour. Nous n’avons pas eu le temps le plus agréable, puisqu’il s’est mis à pleuvoir à nouveau avec pas mal de vent. On était à peine dans l’eau, que la pluie est tombée de plus belle, mais notre côté téméraire l’a emporté encore une fois et on a profité de ce moment à 100%. J’ai beaucoup aimé les différents bains, mais les chemins sont difficiles à pratiquer à pied nu. Prenez des tongs avec et un essuie, car celui-ci n’est pas fourni malgré le prix plutôt élevé. Les cabines sont tops et il y a de quoi se sécher les cheveux, parfait !

Après ce moment de détente et aussi d’aventure, on retourne vers Reykyavik en empruntant un autre chemin pour profiter d’autres paysages. On s’arrête à “Þórufoss” pour une dernière cascade avant le retour en ville. On se réchauffe d’abord avec un bon café bien chaud de chez “Reykjavík Roasters” (Brautarholt 2, 105 Reykjavík). C’était exactement ce dont on avait besoin. Ils ont des prises électriques, du Wi-Fi et des gâteaux généreux ! C’est très cosy et c’est facile pour se garer.

Perlan, le musée sur l’Islande

Comme il fait toujours pluvieux, on décide d’aller au musée en attendant la fin de la tempête. On a vu sur l’application météo que les nuages allaient disparaitre en fin d’après-midi alors, on croise les doigts !

Perlan est facile d’accès en voiture avec un grand parking gratuit, on peut aussi y accéder facilement depuis le centre-ville avec un chemin/sentier pour les piétons uniquement. Compter une trentaine d’euros pour l’entrée, ce qui n’est pas excessif compte tenu de la qualité des expositions.

On y retrouve beaucoup d’informations sur les différents phénomènes climatiques, l’environnement, la faune et la flore islandaises, l’histoire du pays, le tout en anglais et en islandais. Parfois les termes employés sont issus du lexique scientifique, mais il y a beaucoup de vidéos et d’images, ce qui peut aider à bien saisir le propos. C’est très interactif, plutôt sympa pour les enfants, mais aussi pour les adultes. Le petit plus, la grotte de glace qui est vraiment très impressionnant et assez ludique à faire. Prenez un gros pull avec. 🙂

Le reportage sur les aurores boréales est très intéressant, mais celui du Biodôme de Montréal restera le plus marquant selon moi. Il faut compter deux heures de visite. Lorsque le temps est clément, il y a une tyrolienne qui démarre depuis le roof top du musée. Encore un plus de ce lieu qui offre un très beau point de vue sur toute la ville.

Le Voyageur du Soleil

Avant d’aller se promener dans le centre de la ville, on fait un détour en voiture par la statue ” Sólfar” qui nous indique en même temps où nous devons aller pour le coucher du soleil en fin de journée. En effet, la pluie a fait place à un joli ciel bleu ! 

Hallgrímskirkja

On a trouvé une place non loin de cette église emblématique de la ville. D’ailleurs, il est assez aisé de se garer dans la ville et ce gratuitement. Mais revenons à notre point d’intérêt, cette église entièrement en béton inaugurée fin des années 80 est située au centre de la ville. On emprunte la rue commerçante que l’on retrouve sur toutes les photos avec la Rainbow street. En réalité, le tronçon arc-en-ciel est assez éloigné de l’église et il faut se lever tôt si on veut s’y retrouver seule. C’est concrètement moins charmant que sur les réseaux sociaux, mais vous y trouverez plusieurs magasins avec des souvenirs locaux et des petites galléries. On flâne dans les rues voisines jusqu’au port, mais aussi jusqu’au célèbre stand de Hot-Dogs.  D’ailleurs, “Bæjarins beztu” veut d’ailleurs littéralement dire “le meilleurs de la ville”, pas du tout vantard pour le coup. Même Bill Clinton a succombé aux Hot-Dog cuisinés depuis 1937 et qui sont effectivement bons, mais reste un classique basic. 

Harpa

On passe ensuite par la salle de concert, qui est un bijoux architectural où le coucher de soleil se reflète de façon très poétique. À quelques pas du bâtiment, la vue est dégagée et le coucher de soleil se termine doucement pour nous offrir des jolies nuances de roses et mauve. Un véritable spectacle que la météo nous offre pour cette dernière soirée ! On est ensuite remontée au parking en passant par la rue “Laugavegur” qui se trouve être une rue remplie de bars avec des concerts live et beaucoup d’ambiance. Parfait pour terminer cette soirée. Il y a énormément de glaciers et autres douceurs dans les alentours, c’est une belle manière de clôturer ce voyage. On est allée à la chasse aux aurores une dernière fois, comme le ciel était dégagé, mais on est rentrée bredouille. Il faudra revenir !

Nous dormons à nouveau dans la petite cabane de backpacker qui se trouve être à 15 minutes à peine en voiture de l’aéroport. Retrouvez les infos de ce bon plan dans le premier article sur l’Islande.

/ Caroline

3 commentaires Ajoutez les votres
  1. I agree with everything you’ve said in your post; it’s clear that they’re all very persuasive and will work. Nevertheless, the posts are too short for newcomers; could you maybe make them a little longer the next time? I’m grateful for the post.

  2. The level of my fascination with your work matches your own enthusiasm. Your sketch is elegant, and the authored material is impressive. Nevertheless, you appear concerned about the prospect of heading in a direction that could be seen as dubious. I agree that you’ll be able to address this concern promptly.

Laisser un commentaire