Randonnée autour du gouffre naturel Fondry des Chiens

Direction Viroinval, en province de Namur, pour la découverte du site assez célèbre “Fondry des chiens” et ses alentours. Vous connaissez peut-être déjà la région pour son emblématique musée du chemin de fer à vapeur ou pour l’espace Arthur Masson qui reconstitue l’Ecole d’Autrefois.

Nismes à Viroinval

Pour ma première découverte de la région, j’ai décidé de commencer à Nismes où se trouve l’office du tourisme. J’avais déjà créé un tour sur Komoot mais j’ai tout de même acheté la carte qui recense toutes les randonnées de Viroinval ainsi que les lieux incontournables. 8€ pour plusieurs centaines de kilomètres de randonnées, de quoi user quelques paires de chaussures. Pour informations, l’office du tourisme dispose d’un parking gratuit et pratiquement toutes les randonnées fléchées en départ de la commune commencent à l’église. La mienne commence également à l’église, car je me suis inspirée du tracé jaune de 9 km que j’ai allongé à 14,5km.

On traverse le magnifique parc communal et son château. Des barques et des pédalos semblent être exploités durant la haute saison. Si vous passez par là en été, c’est une activité toujours très sympathique à faire en famille. Après le parc, les paysages varient entre forêts et prairies jusqu’aux ruines du Château Hauteroche datant du 14e siècle. Si vous êtes courageux, vous pouvez emprunter le sentier plutôt raide jusqu’au-dessus de la roche. Pour ma part, j’ai préféré monter par le sentier et l’admirer de derrière. La vue est sans doute plus spectaculaire via l’autre chemin. A vous de voir…

Château Hauteroche

Le Château est le premier point d’interêt de la promenade, il ne reste que des ruines de ce château fort détruit par Henri II mais c’est toujours impressionnant d’observer des traces du passé. Quelques mètres plus loin c’est le second point d’interêt, un très beau point de vue panoramique sur la région. Il y a un banc, l’endroit parfait pour faire une pause pic nic. Comme depuis son acquisition, j’ai emporté mon sac Salomon que je ne quitte plus et mes gourdes Hydroflask qui garde l’eau bien fraiche et dans la seconde le thé bien chaud.

La Roche aux faucons

Le point de vue de La Roche aux Faucons est le second point de vue et troisième point d’interêt, mais pour y arriver il a fallu redoubler d’efforts. Après le point de vue près du Château, une descente abrupte, étroite et glissante. Le trio parfait pour se casser la figure, et c’est en effet ce qu’il s’est passé. Prenez un bâton de marche ! Après cette magnifique descente qui m’aura valu de refaire “l’araignée” plus faite depuis le cours de gym de 2e secondaire, nous arrivons sur un chemin plus plat. L’accès au point de vue demandera à nouveau un peu plus de rigueur pour ne pas glisser en escaladant les rochers. La vue est belle, mais j’ai préféré le premier près du château. Ensuite on ne choisit pas d’emprunter le chemin “jaune”, mais de descendre, le long de l’eau. Une nouvelle descente glissante parsemée de rochers nous attend, mais c’est la dernière. Une chose est certaine, ce chemin demande de se dépasser, encore plus si, comme moi, vous souffrez de vertige.

Le gouffre du Fondry des Chiens

J’ai choisi de terminer la randonnée par la “cerise sur le gâteau”, l’incroyable site du Fondry des Chiens qui est encore plus impressionnant en vrai qu’en photo. Le gouffre naturel est facilement accessible grâce au parking situé à 300 mètres, ce qui inclus que bon nombre de curieux ne passent par là que pour l’admirer sans faire la randonnée. De ce fait, le site comptait pas mal de monde malgré la basse saison, le temps pas hyper clément et le fait que l’on était en pleine milieu de la semaine. Je n’ose pas imaginer l’été un dimanche par exemple. Le site vaut vraiment le détour, mais préférez un jour de semaine si possible, ça sera plus agréable.

14km / intermédiaire / 3h30

J’ai acheté l’abonnement Komoot, je peux enfin vous partager mes traces facilement sans devoir passer par email. Je n’arrête jamais le chrono pendant mes pauses, la randonnée peut prendre que 3h30 si vous ne faites aucune pause. Bonne découverte !

/ Caroline

Laisser un commentaire