48H à Copenhague !

COPENHAGUE – 48H

Je suis devenue carrément fan de ce format de voyage très court ! Visiter une ville en 48h permet de faire plus de voyage sur l’année et de vivre à fond le city trip !

Copenhague est facilement joignable en avion grâce à Ryanair. Pour quelques euros vous avez la possibilité d’être totalement dépaysé. Mais attention, même si le billet d’avion coûte le même prix qu’un pack de saucisses au Delhaize, sur place, le reste est hors de prix. Hébergement, restos, verres en terrasse, tout vaut son pesant de cacahuètes dans cette ville nordique, voilà pourquoi il est préférable de ne pas rester trop longtemps, de peur de voir votre compte en banque s’évaporer en un rien de temps !

Jour 1

Kodbyen

On commence par une ballade dans le quartier de Kodbyen. Ici on trouve essentiellement, des petits restos, cafés, friperies. Un quartier tout mignon où il est agréable de se promener sous le soleil. Premier arrêt, Prolog Coffee Bar, histoire de manger notre premier (et pas le dernier) croissant du séjour et de prendre un bon petit café filtre. Les croissants et les viennoiseries sont en général délicieusement croustillant partout et donc il est difficile de dire non (attention à l’excès de beurre). On ne retrouvera pas ces vieux croissants tout mou surgelé que l’on a l’habitude de servir en Belgique dans les cafés, ici tout est fait maison ou presque et on se régale !

Prolog Coffe bar

Reffen

Ensuite on s’est dirigé vers Reffen, un quartier que l’on a rejoint via le ferry, où se trouve que des échoppes proposant moult styles de nourritures ! (Le ferry est compris dans le pass transport en commun à la journée). Une sorte de paradis de la street food où il a été difficile de ne pas tout tester ! Tout est là pour vous faire passer un bon moment, bancs, brasero pour se réchauffer les mains (il y’a du soleil, mais on a eu très très froid), bières locales et de la musique bien évidemment ! Sur le chemin pour arriver jusqu’à Reffen, on a croisé une rue/quai rempli de péniches habitées toute l’année dont l’intérieur donnait fortement envie de tout plaquer et d’en acheter une également ! Logements alternatifs accompagnés de jardins partagés et même d’un bain d’eau chaude pour les gens du quartier. Assez sympa comme mode de vie.

Encore une fois, on a claqué beaucoup de tunne, mais on a passé un très chouette moment et surtout on a bien mangé. Pour vous donner une idée, j’ai payé 12 euros pour un cidre et une ginger beer. Oui oui ! (Le petit truc à savoir, presque tout les foodtruck ont le bancontact)

La Petite Sirène et la quartier du port

Ballade digestive le long du port pour admirer le coucher de soleil et aller voir la célèbre et toute miniscule statue de la Petite Sirène. Alors, okay, elle est jolie, mais la foule autour armée de selfiestick gâche un peu le paysage. On est vite parti de là !

Le reste de la ballade est magnifique… le bâtiment de l’opéra est tellement beau, les petites façades colorées des maisons, bref si vous devez skiper un truc, c’est la sirène !

Andersen & Maillard

On avait un coffee bar à côté de notre airbnb, c’est donc devenu notre QG durant les deux jours sur place. Les pâtisseries sont encore une fois bien généreuses et le café très bien préparé.

Le jardin de Tivoli

Le soir venu, nous sommes allé déposer nos sacs dans notre joli petit logement (lien en bas de l’article) et on a filé au Jardin Tivoli. On voulait déjà y aller en après-midi, mais il était interdit de rentrer avec nos sacs à dos. Un peu déçu d’y aller le soir, notre bourdon a vite disparu quand on a découvert un parc complètement illuminé et surprise … C’était le premier jour de son ouverture après deux semaines de fermeture pour installer les décorations de noël !

On s’est perdu dans les allées illuminées et parsemées de fausse neige qui nous donnait l’impression d’être dans un rêve. Les 18€ d’entrée par personne ont été vite oublié. Tivoli existe depuis 1843 et on peut encore retrouver pas mal d’attraction de l’époque, ce qui le rend encore plus magique que Disney à mes yeux, un vrai voyage dans le temps. Même si on peut y déceler quelques similitude comme les prix des boissons, 6€ le petit vin chaud ! Comptez environ 5 à 7€ pour un tour en train de la mine (j’ai cru mourir) et quelques euros pour jouer au petit cheveux (j’ai gagné). La sortie plus couteuse du voyage mais qu’est-ce qu’on a rit comme deux enfants.

Hooked

Après tant d’émotion, on avait froid et faim ! On est retourné vers le logement sans savoir si ce que l’on allait manger. Un petit tour sur Yelp pour voir ce que notre quartier avait à offrir et en deux minutes on avait l’embarras du choix. Hooked sera le grand vainqueur, parce qu’il se trouve dans la rue et qu’on avait envie de manger du bon poisson. On s’est simplement régalé ! Hooked à la base c’était un foodtruck qui a vu la jour en 2015 et depuis un an c’est également un restaurant qui par chance s’est retrouvé sur notre route. Un Salmon burger, un american lobster roll et fish & chips plus tard on allait se reposer pour attaquer notre deuxième et dernière journée de bon matin !

 

Jour 2

Norrebro

Cimetière Assistens

On rejoint Norrebro par une ballade à travers le cimetière Assistens. Bien différent de nos cimetières chez nous, c’est un véritable parc où nous avons croisés des familles en ballade et pas mal de joggeurs. Une plus belle façon d’agencer les tombes.

Meyers Bageri

Voilà une tête heureuse, heureuse de s’être arrêtée chez Meyers Bageri pour goûter le meilleur cinamon roll de sa vie ! Sur le chemin on est s’en rendu jusqu’à Coffee Collective pour prendre le café du matin. Norrebro est un chouette quartier avec aussi beaucoup de boutiques design mais pour la santé de mon portefeuille je n’ai pas osé pousser une seule porte et j’ai simplement admirer les vitrines.

The Coffee Collective

Jardin Botanique

Vous devez commencer à avoir l’habitude… pas de promenade dans une nouvelle ville sans visite du jardin botanique ! Malheureusement toutes les serres étaient fermées aujourd’hui. (oui, j’ai un peu pleuré) mais on a tout de même fait une ballade d’une heure dans les jardins extérieurs et c’était déjà pas mal. Ne faites pas comme moi, allez consulter les heures d’ouvertures avant de faire votre programme.

Kongens Have

Indre By(Centre-Ville)

Democratic Coffee

Et oui, encore un café ! Mais on avait bien besoin de ça pour se réchauffer un peu. On a eu beaucoup de chance avec le temps. Tout notre voyage aura été sous le soleil, mais le froid était bien présent ! Democratic coffee est juste à côté de la librairie publique qui est juste majestueuse. Un petit bijou au niveau du design, à voir si vous en avez la possibilité !

Rundetårn

Copenhagen Main Library

Église de la Trinité – Café atelier september

On s’est promené dans l’ancienne ville et notre estomac criant famine nous sommes allé jusque l’Atelier Septembre. Un resto dont on se souviendra longtemps… pour l’addition la plus salée de notre voyage. Les plats étaient, en effet, très bon mais les portions étaient beaucoup trop petites par rapport au prix demandé. Bref, on s’en serait bien passé. Ou alors c’est nous qui avions vraiment trop faim… 😀

Théâtre royal danois – Magasin Du Nord

On termine la ballade par le théâtre royal danois et on part se réchauffer dans le magasin du nord. On a craqué légèrement au corner HAY, on l’avoue, mais c’est parce que c’était les soldes. (et qu’on est faible)

Baest

Après avoir avalé un maigre repas ce midi, on décide de clôturer le voyage par un bon resto ! D’avance désolée pour les photos de qualités plus que moyennes mais nous n’avions que notre smartphone pour prendre quelques photos et la lumière était assez faible (romantique comme on dit maintenant). A peine entrée, je savais qu’on avait fait le bon choix, il règne un doux parfum de pizza et la musique est fun (des classiques de la chanson française par exemple). Le dessin d’un Spritz décorait la carte du menu, voilà une bonne entrée en matière !

Trêve de plaisanteries, Baest c’est avant tout un restaurant de cuisine italienne qui sert des produits locaux, issus de l’agriculture biologique et où j’ai mangé la meilleur mozzarella de ma vie ! Et pour cause, elle est fabriquée dans le restaurant même avec le lait venant d’une ferme à quelques kilomètres de là. On ne peut pas faire plus local. Le plateau de charcuterie était quant à lui, aussi bien gourmand et on se rend vite compte que l’on va passer un bon moment.

De notre table on aperçois nos pizzas qui sortent du four grâce à la jolie cuisine ouverte où l’on peut observer la préparation des assiettes de A à Z par des cuistots concentrés. Une chose que j’aime de plus en plus lorsque je vais au restaurant, ça rassure aussi d’une certaine manière et c’est très divertissant. Un des pizzaiolo nous apportent nos assiettes en expliquant d’où vient chaque produit, de la farine jusqu’à la garniture. On sent que tout le monde est passionné par son travail et qu’on apporte une attention très particulière aux produits qui sont servit aux clients. 

Et comparé à ce que l’on a mangé chez atelier septembre, ici, on en a eu pour notre argent ! (Environ 150 euros, quand je vous disais que tout était chers…)

Bye bye Copenhague

Réveil à 5h du matin et direction, l’aéroport, en à peine 30 minutes grâce à la ligne de métro qui part du centre-ville et qui s’arrête juste à l’entrée de l’aéroport. C’est d’ailleurs une autre qualité de la ville, la fréquence des transports en commun est bien meilleurs qu’en Belgique (c’est difficile de faire pire en même temps). Et s’il fait beau, un conseil, profitez des nombreuses pistes cyclable et faites la ville à vélo !

Un petit croissant au café de chez Andersen Maillard (une vraie tuerie ce truc) en guise de petit déjeuner et voilà qu’il est déjà temps de monter dans l’avion et de dire au revoir à la ville aussi croustillante que ses viennoiseries.

 

Bye Bye Copenhague, on reviendra bientôt et en été pour varier !

 

 

Airbnb

Notre airbnb à Copenhague

Obtenez 15€ de réduction sur votre première réservation par ici 

 

> Envie de découvrir la Pologne ? C’est par ici !

Photos : caroline Vermeulen

Laisser un commentaire